Rêver de la mort de son conjoint

Rêver de la mort de son conjoint

Savez-vous ce que signifie rêver de la mort de son conjoint ? Tout d’abord, sachez que les gens ont tendance à associer les rêves de mort à des rêves – ou des cauchemars – prémonitoires. A tort ! Rassurez-vous tout de suite si vous avez rêvé de la mort de votre conjoint, car les rêves prémonitoires sont bien loin d’être une science exacte.

Évidemment, ce rêve a du être très perturbant et vous vous êtes sûrement réveillé(e) quelque peu choqué(e), voire angoissé(e) quant à l’avenir.

Mais pas d’inquiétude à avoir,  car ce rêve n’était pas prémonitoire : il a une toute autre signification. En effet, si vous avez rêvé de la mort de votre conjoint, il y a une multitude d’options possibles.

Signification de rêver de la mort de son conjoint

la mort du mari

La première option de décryptage, et elle est valable si votre conjoint mourrait à cause de vous, est que vous avez le désir de vous séparer de votre conjoint, ou d’une partie de lui.

Si votre conjoint décède à cause d’une voiture lancée à plein régime que vous conduisiez, ou même si vous l’assassinez, cela peut être le signe que vous êtes au bord de la séparation.

Ou alors, vous avez le désir profond et secret de vous débarrasser non pas de votre conjoint, mais d’un trait de personnalité, d’une partie de son caractère.

Au début, son manque de culture vous amusait et vous trouviez cela charmant ? Et bien, il est fort probable qu’aujourd’hui vous soyez fatigué(e) et las(se) de cette inculture crasse qui vous énerve de plus en plus.

Et c’est cette partie de lui que vous aimeriez assassiner, symboliquement bien sûr ! Rien à voir donc avec le fait de vouloir tuer votre partenaire.

Par contre, si dans votre rêve, votre conjoint décède d’une maladie, cela change tout.

Découvrez-le ci-dessous …

Dans le monde onirique, la maladie est évidemment liée à l’angoisse du rêveur face à cette idée.

Vous êtes probablement quelqu’un de fortement angoissé(e) par l’idée même de la maladie en général, avec une légère touche d’hypocondrie. Vous avez peur que la maladie vous tombe dessus, mais aussi qu’elle ne tombe sur votre partenaire de vie, sans qui vous avez la sensation de ne pas pouvoir vivre.

Peut-être même avez-vous vécu une maladie dans votre famille ou votre entourage proche, et ce moment de votre vie vous aura laissé un souvenir bien amer ? 

Si vous avez rêvé que votre conjoint décédait soudainement d’une cause inconnue, l’explication est simple. Vous avez sûrement des choses à vous dire, des conflits à régler, des non-dits à clarifier, et vous procrastinez tous les deux sur ce sujet depuis trop longtemps.

Et vous avez peur que votre conjoint ne décède avant d’avoir pu lui dire ce que vous ressentiez et d’avoir l’occasion de régler ces disputes.

La mort de votre conjoint n’est sûrement pas imminente, ce qui vous fait vraiment peur ici c’est de manquer de temps ! Plus qu’une solution : prenez le taureau par les cornes (sans mauvais jeu de mots) et réglez enfin tout cela !

Dans votre rêve, on assassinait votre conjoint ? Il y a fort à parier que vous sentez une menace. Non pas pour votre conjoint, mais pour votre couple ! Car c’est bien de votre couple qu’il s’agit ici, comme d’une entité à part entière, et non pas de votre conjoint.

Vous avez peur que quelqu’un de mal intentionné – une ex jalouse, un ancien amant avide de vengeance – ne veuille du mal au couple que vous formez avec votre conjoint actuel. Ne laissez pas cette menace planer sur vos têtes comme une épée de Damoclès ! 

J’espère que vous savez déjà ce que signifie rêver de la mort de son conjoint.

Ce rêve peut-il indiquer la mort ?

La mort dans les rêves

Non, il n’y a pas de rêves prémonitoires. Les rêves de mort ne sont pas liés à la mort en elle-même, ni à son imminence.

Les rêves prémonitoires ne sont pas une science exacte, il est très difficile de rêver de ce qu’il va se passer, sauf si vous avez un don et êtes extra-lucide.

Mais il est très peu probable qu’en rêvant que votre conjoint meure, il ne décède aussitôt. Sauf, évidemment, un terrible coup du sort !

Dois-je m’inquiéter ?

La peur dans les rêves

Rêver de la mort de son conjoint n’est pas un signe d’inquiétude.

Pas d’inquiétude à avoir quant à la mort de votre conjoint donc. Par contre, vous pouvez très bien vous inquiéter quant à votre couple, voir si vous avez des envies de séparation ou de changements.

Les quelques options de décryptage proposées concernent tout de même une envie de séparation, une lassitude dans le comportement ou le caractère de votre bien-aimé, et des conflits larvés à régler.

Par conséquent, on peut facilement en conclure que ce qui est en danger, ce n’est pas votre conjoint, mais votre couple ! Évidemment, rêver de mort a un lien avec la peur panique de perdre cette personne.

En effet, si vous rêvez que votre conjoint décède, c’est que vous avez peur de le perdre, il y a donc encore l’espoir d’arranger les choses avec cette personne.

Si vous avez peur de perdre quelqu’un, c’est que vous y êtes fortement attaché(e). Pas d’inquiétude à avoir donc, si vous prenez les choses en main et faites tout pour arranger la situation de votre couple, tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes !

Est-il normal de rêver de la mort de son conjoint ?

Est-il normal de rêver de la mort de son conjoint

Même si nous n’irons pas jusqu’à affirmer qu’il est complètement normal de rêver de la mort de son conjoint, il est nécessaire de souligner que cela arrive plus souvent qu’on ne le croit ! Les peurs, les disputes et les menaces que l’on ressent et vit quand l’on est en couple sont somme toute monnaie courante.

Qui ne s’est jamais senti las ou fatigué par sa vie de couple ? Et après tout, ces sentiments sont bien souvent justifiés, d’un côté du couple comme de l’autre.

Il n’est donc ni normal ni anormal de rêver de la mort de votre conjoint, c’est simplement une représentation onirique du mal-être – constante ou passager – que vous ressentez en couple.

Suivez nos conseils, et essayez d’arranger les choses, mais uniquement si cette relation en vaut la peine !

A lire aussi: